Une résidence d'architecte?

Ce projet est mené par l'ARDEPA avec le soutien de la DRAC Pays de la Loire, la Région Pays de la Loire et de la Ville de Saumur dans le cadre du dispositif 10 résidences d'architectes en France 2018-2019 porté par le Réseau des maisons de l'architecture avec le Mécénat de la Caisse des Dépôts, le Conseil National de l'Ordre des Architectes et le Ministère de la Culture.

Démarche

Pour révéler la ville #7 à Saumur, Delphine Blanc et Roxane Andrès choisissent de construire une démarche in-situ, in-vivo et ex-insula inspirée par le contexte spécifique de l'île Offard / Millocheau, de ses habitants et de ses passants.
Pour cela, une démarche mêlant pratiques plastiques et design participatif permet d’engager un dialogue avec les usagers de l’île et de Saumur. Elle se décline tout au long de la résidence pour faire émerger et révéler l’île et ses liens avec la ville.

Réflexion et prise de connaissance du site

La situation de l’île Offard / Millocheau est particulière, il s’agit de la même île mais elle change de nom de part et d'autre de l'axe viaire rectiligne. Ce territoire révèle des axes de symétrie en plusieurs endroits:
1- île Offard / île Millocheau
2- rive droite de la Loire (gare) / île
3- rive gauche de la Loire (château et centre ville) / île
4- la Loire et les jeux de reflets dans l’eau
Mais sont-ce réellement des symétries? Qu’en est-il réellement? Les vues s’affrontent-elles, révèlent-elles des paradoxes, des dialogues, des reflets, des similitudes, des échos, des correspondances ?
Les questions de la vue, de la vision, de l'écho seront interrogées par ces jeux de symétries, de miroirs et de reflets qu’offrent l’île et l’eau qui la borde.

Premier temps de résidence :
Immersion et diagnostic partagé

Du 4 au 11 avril 2019
La première étape consiste en une immersion sur l'île et ses abords. Pour cela, nous avons choisi de tester « littéralement » les limites et les potentialités de ces symétries pour en faire un jeu cartographique. Nous invitons les habitants et les passants à participer et à alimenter la démarche, ce qui permet de pointer les lieux emblématiques ou anonymes et de nous guider dans l’arpentage du territoire.

Deuxième temps de résidence :
Lecture du territoire et premières actions

Du 9 au 23 mai 2019
Nous poursuivons la récolte de témoignages et les cartographies participatives auprès des habitants et nous arpentons le territoire en parcourant les axes de symétrie, « au pied de la lettre », par voies fluviales et à pied. Nous travaillons plus particulièrement sur les notions de panoramas et de champ-contrechamp par un travail photographique et graphique. Le but est de collecter une série de rapports, de liens (existants ou inexistants) et de les mettre en partage pour faire émerger des questions sur l’imaginaire et les pratiques de l’île en lien avec « son continent ».
Nous partageons notre démarche avec les enseignants et les élèves des deux écoles de l'île avec qui nous entamons un travail sur la fabrique de panoramas.
Avant de partir de l'île nous installons une boîte aux lettres et mettons à disposition des séries de cartes postales représentant les panoramas de l'île, les habitants sont sollicités afin de nous écrire en notre absence leurs rêves et leurs visions de certaines parties de l'île en choisissant une ou plusieurs séquences paysagères.

Troisième temps de résidence :
conception et restitution / installation in situ

Du 11 juin au 1er juillet 2019
Ce troisième temps de résidence sert à la fabrication des petits dispositifs que nous proposons. Le but est de mettre en chantier des installations qui ponctueront l’île selon les enjeux révélés par la résidence. Un journal de l'île sera édité et donnera à voir la parole habitante, ainsi que la perception de l'île à cet instant T.


Restitution publique du samedi 29 juin 2019

Distribution d'un journal édition unique,
regard sur la fabrique de panoramas,
balade, se mirer dans les miroirs de l'île et pot de clôture!

Photographies ci-dessous © Vincent Jacques - Ardepa


Notre équipe

Architecte formée à l’urbanisme et au paysage, Delphine Blanc, fonde en 2017 une petite agence d’architecture appelée « Perds pas le nord ! ». Roxane Andrès, designer-chercheure, est engagée dans une démarche de design social et participatif.
Toutes deux ayant une pratique et une réflexion commune notamment sur l’action participative ainsi que sur la médiation des enjeux d'aménagement, nous nous réunissons pour co-construire des interventions et des réflexions questionnant nos pratiques et leurs accessibilités au grand public : l’architecture, le design, peuvent-ils être partagés en phase de conception ? Par quels moyens et quels outils ? C’est ce que nous nous efforçons d’expérimenter, de mettre à l’épreuve autant que possible dans nos projets communs.
Pour révéler la ville #7 à Saumur, nous avons choisis de construire une « démarche in-situ, in-vivo et ex-insula » inspirée par le contexte spécifique de l'île d'Offard / Millocheau et de ses habitants.

Crédits photos ci-contre : Romarine Ronzon-Jaricot et Marion Gürcel

Vous pouvez également nous contacter :

- par mail via le formulaire ci-contre
ou
- nous envoyer des cartes postales !

arrow_upward